Période de confinement conseils pratiques

Faut-il désinfecter ses courses

OUEST-FRANCE édition du soir du jeudi 26 mars

Propos recueillis par Bruno ALVAREZ

Faire ses courses reste indispensable en plein confinement. Mais peut-on contracter le virus en allant au supermarché ? Plastiques et cartons d’emballage peuvent-ils nous contaminer ? Réponses avec l’infectiologue Daniel Camus.

risque-t-on d’attraper le Covid-19 en faisant ses courses ?

La probabilité est faible sauf si celui qui travaille dans le supermarché ou celui qui a emballé les packs de yaourts, d’eau, de lait ou autres, était malade et toussait énormément en projetant énormément de gouttelettes de salive sur les produits. Mais honnêtement, la probabilité est faible parce que quelqu’un dans cet état-là a le bon sens de ne pas venir travailler.

D’un point de vue pratique, en rentrant à son domicile avec ses courses, doit-on se méfier des plastiques et cartons d’emballage ?

En rentrant chez vous avec vos commissions, vous retirez les films d’emballage, les cartons, comme d’habitude, et vous les jetez dans les poubelles adéquates. C’est tout. Et puis vous vous lavez bien les mains. Point.

Sans plus de précautions ? Inutile de mettre ses produits en quarantaine avant de les ranger dans les placards ?

En tant que scientifique, on ne peut pratiquement jamais avoir une réponse sûre à 100 %. Le grand public a du mal à comprendre cela. Et si je dis ça, les gens vont immédiatement se dire que c’est donc qu’il y a un risque. Mais je le répète : les probabilités sont extrêmement faibles.

De toute façon, il faut comprendre un principe : il est impossible de créer ou d’essayer de vivre dans une atmosphère stérile. On peut le faire dans un petit laboratoire, une salle d’opération. À domicile, c’est totalement impossible. Si vous mettez vos produits à l’écart avant de les ranger dans les placards ou les rangez directement, cela ne change pas grand-chose. S’il y a une trace du virus sur un produit que vous rangez dans votre placard, il va mourir.

Pourquoi ?

Parce que le virus a absolument besoin d’entrer dans une cellule humaine pour pouvoir continuer à vivre et se reproduire. C’est d’ailleurs vrai pour n’importe quel virus. Ils ne peuvent pas vivre en milieu extérieur. Si vous le laissez attendre quelques heures, que ce soit dehors, chez vous, sur le carrelage, dans un placard ou au milieu de la cuisine, le virus deviendra inactif.

Plusieurs études semblent pourtant démontrer que sa durée de vie sur un support pourrait aller, selon la nature des matériaux et la quantité de virus déposée, de 2 heures à 9 jours à température ambiante…

Oui, ce sont des expériences qui ont été menées dans des conditions spécifiques de laboratoires. Ce sont souvent des données extrapolées sur la base de recherches effectuées sur d’autres coronavirus. Mais, dans des conditions de vie réelle, la durée de vie du coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère 2 (Sars-CoV-2) est grand maximum de 24 à 48 heures.

Il faut également comprendre que l’on peut détecter du virus sans pour autant qu’il soit infectant. Imaginons qu’il y ait une trace de virus sur un support. Vous la laissez plusieurs heures. Par technique de biologie moléculaire quand vous revenez vous allez trouver un signal positif c’est-à-dire qu’on le détecte encore. Mais cela ne signifie pas qu’il soit encore capable d’infecter une cellule humaine. C’est même assez peu probable.

Selon l’endroit où il se trouve, la durée de vie du virus Covid-19 varie de 2 heures à 9 jours, souligne une étude de chercheurs allemands de la Ruhr University publiée dans le Journal of Hospital Infection. Mais les auteurs précisent que sa survie dépend également du taux d’humidité et de la température ambiante. (Illustration : Visactu)

Faut-il adopter des précautions particulières en achetant des fruits et légumes ?

Il faut éviter de les choisir soi-même dans les étals et de les toucher. Il faut laisser le commerçant le faire. Il les met dans un sachet puis vous remet le sachet. Quand vous rentrez chez vous, vous lavez vos légumes, vous les épluchez comme d’habitude.

Plusieurs études semblent pourtant démontrer que sa durée de vie sur un support pourrait aller, selon la nature des matériaux et la quantité de virus déposée, de 2 heures à 9 jours à température ambiante…

Oui, ce sont des expériences qui ont été menées dans des conditions spécifiques de laboratoires. Ce sont souvent des données extrapolées sur la base de recherches effectuées sur d’autres coronavirus. Mais, dans des conditions de vie réelle, la durée de vie du coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère 2 (Sars-CoV-2) est grand maximum de 24 à 48 heures.

Il faut également comprendre que l’on peut détecter du virus sans pour autant qu’il soit infectant. Imaginons qu’il y ait une trace de virus sur un support. Vous la laissez plusieurs heures. Par technique de biologie moléculaire quand vous revenez vous allez trouver un signal positif c’est-à-dire qu’on le détecte encore. Mais cela ne signifie pas qu’il soit encore capable d’infecter une cellule humaine. C’est même assez peu probable.

Selon l’endroit où il se trouve, la durée de vie du virus Covid-19 varie de 2 heures à 9 jours, souligne une étude de chercheurs allemands de la Ruhr University publiée dans le Journal of Hospital Infection. Mais les auteurs précisent que sa survie dépend également du taux d’humidité et de la température ambiante. (Illustration : Visactu)

Faut-il adopter des précautions particulières en achetant des fruits et légumes ?

Il faut éviter de les choisir soi-même dans les étals et de les toucher. Il faut laisser le commerçant le faire. Il les met dans un sachet puis vous remet le sachet. Quand vous rentrez chez vous, vous lavez vos légumes, vous les épluchez comme d’habitude.

Faut-il porter des gants quand on fait ses courses ?

La plupart des gens qui portent des gants, ne savent pas les utiliser : au prétexte qu’ils se sentent protégés, ils se mettent à toucher tout et n’importe quoi, et risquent, au contraire de diffuser le virus.

Imaginez : vous portez des gants. Vous avez touché quelque chose d’infecté, vous rentrez chez vous, vous déchargez votre coffre de voiture, vous risquez plus de ramener le virus chez vous qu’en y allant à mains nues. Autant ne pas en mettre et bien se laver les mains en rentrant, et bien se les relaver après avoir déballé ses produits et rangé ses courses dans les placards et son réfrigérateur.

Porter un masque pour aller faire ses courses c’est tout aussi inutile ?

Complètement inutile. Laissez les masques au personnel soignant. Il n’y en a déjà pas assez…

Porter un masque et des gants en faisant ses courses est inutile, selon l’infectiologue. (Photo : Jérôme Fouquet / Ouest-France)

En rentrant de ses courses ou de l’extérieur, faut-il se déchausser avant de pénétrer chez soi ?

Non, il ne faut pas se faire peur inutilement. Si vous avez du carrelage chez vous, il faut passer une lingette humide ou une serpillière d’eau mélangée à n’importe quel détergent ou à de l’eau de Javel diluée de 0,1 % à 0,5 %.

Et le vinaigre blanc est-il efficace pour éliminer le virus ?

Non, le vinaigre blanc est un excellent nettoyant, mais ce n’est pas un désinfectant. Il ne faut pas confondre les deux. Un nettoyant enlève les salissures. Si vous rentrez après avoir fait vos commissions et que vous avez laissé vos affaires au milieu de la cuisine, le mieux est de passer, une fois toutes les 48 heures, une lingette humide imprégnée d’eau de Javel. C’est une bonne attitude à adopter. Mais il ne faut pas tomber dans la paranoïa.


Soutien psychologique

La Fondation Bon Sauveur met à disposition des professionnels et des particuliers une plateforme téléphonique de soutien psychologique animée par des psychologues de la Fondation Bon Sauveur. Le numéro de cette plateforme est le 02.96.12.12.25, elle fonctionne 7j/7 de 9h à 17h. Texte qui va avec le sous-titre 2

Confinement, attention aux accidents domestiques

Communiqué de presse préfecture de Saint-Brieuc

                  

Quitte à passer du temps à la maison pendant ce confinement, profitez-en pour identifier vos risques domestiques, vous familiariser aux conseils de prévention et aux gestes qui sauvent.

Des conseils pour les seniors : Avec l’âge, les seniors deviennent moins mobiles, les os se fragilisent et les conséquences s’aggravent. Le risque principal réside dans les chutes. Des précautions simples peuvent permettre d’éviter le pire :

  • Dégagez les lieux de passages (câbles électriques, plantes, petits meubles …) pour sécuriser vos déplacements
  • Prenez garde aux revêtements (coins de tapis relevés dans le salon ou absence d’antidérapants dans les pièces d’eau),
  • Rangez tout ce qui est susceptible de provoquer une chute (notamment les tuyaux d’arrosage et les outils de jardinage dans le jardin),
  • N’hésitez pas à utiliser les rampes d’escalier ou une canne pour garder l’équilibre et pensez à éclairer correctement vos cheminements.

Des conseils pour les bricoleurs Durant le temps consacré au bricolage ou au jardin, les adultes s’exposent à de coupures, brûlures et électrocutions :

  • Coupez l’électricité quand vous travaillez sur les circuits électriques • En cas d’utilisation de tronçonneuse ou de tondeuse, utilisez-les avec les équipements adaptés et attendez toujours qu’ils soient en sécurité (arrêtés, débranchés) avant d’accéder aux organes de coupe.
  • Protégez-vous (masque, lunettes, gants et tenue adaptée) si vous manipulez des produits chimiques et utilisez-les dans des pièces aérées en évitant tout transvasement. Maintenez tous ces objets hors de portée des enfants. Contact presse : Service de Communication Interministérielle Tél : 02.96.62.44.22 Fax : 02.96.62.44.74 Courriel : pref-communication@cotes-darmor.gouv.fr Site : http://www.cotes-darmor.gouv.fr Page 1 de 3
  • Des conseils pour les enfants Les enfants sont au cœur de tous les risques avec notamment un risque d’attention diminuée des parents pendant cette période de confinement. Les risques sont multiples et viennent de toutes les pièces de la maison et du jardin :
  • étouffement (jouet, bonbon, pièce de monnaie, cacahuète, sac plastique, mais aussi par risque d’accrochage d’une écharpe dans le jardin …),
  • défenestration,
  • brûlure,
  • intoxication,
  • risque de morsure avec des animaux domestiques,
  • chute (d’un canapé, d’une table à langer ou d’une chaise haute),
  • noyade, • électrocution …

Parmi les conseils de base,

  • ne laissez pas de petits objets à portée des enfants,
  • rangez les sacs en plastiques ou les écharpes hors de leur portée,
  • installez des bloque-portes, notamment sur les fenêtres,
  • gardez toujours votre enfant sous surveillance,
  • ne le laissez pas seul dans son bain même un court instant,
  • rangez toujours les médicaments et les produits ménagers en hauteur et si possible dans un placard fermé à clé,
  • équipez vos prises électriques de dispositifs de sécurité,
  • ne confiez pas la surveillance des plus petits à d’autres enfants qui ne seraient pas en capacité de le faire.

Attention : avec le retour des beaux jours, tout est réuni pour que surviennent des accidents domestiques dans le jardin avec les enfants. Pendant qu’un parent passe la tondeuse ou fait de la taille de végétaux, les enfants peuvent jouer au portique ou au ballon, écharpes au vent….Des accidents dramatiques peuvent survenir : étouffement, coupure, brûlure, etc.

En cas d’accident, des gestes simples peuvent être mis en œuvre

En cas de coupure, nettoyez avec un désinfectant non coloré puis faites un pansement avec de la gaze stérile ou un tissu propre ; n’appliquez pas de coton qui peluche et colle à la plaie. En cas de coupure profonde, consultez les urgences.

En cas d’ingestion de produit dangereux, ne vous faites pas vomir et ne buvez rien.

En cas de projection de produit dangereux sur la peau ou dans les yeux, enlevez les vêtements souillés et rincez la zone touchée 10 minutes sous un filet d’eau.

En cas de brûlure, supprimez la cause et refroidissez le plus tôt possible la surface brûlée en laissant couler de l’eau du robinet ou de la douche sans pression sur la brûlure. Retirer les vêtements, sauf s’ils adhèrent à la peau.

En cas de chute, tentez de vous mettre à 4 pattes et de vous relever en douceur en prenant appui sur une chaise par exemple.

En cas de douleur ou d’impossibilité, appelez les secours. Pour toute urgence, contactez le 112 depuis votre portable ou le 15 ou le 18 depuis votre téléphone fixe

Back to top